Heidegger – S. Zagdanski et l’abandon de l’étant par l’être

.

Stéphane Zagdanski, dans le séminaire de Gérard Guest sur le Heidegger « post-Trawny », conteste à Trawny qu’il soit justifié d’opposer de manière manichéenne la pureté de l’Etre à l’impureté de l’Etant. Zagdanski dit avoir lu, dans les Beiträge, qu’Heidegger analyse le nihilisme généralisé et la « machination » comme conséquences de l’abandon de l’étant par l’être.

.
La relation de l’étant à l’être est celle d’un abandon et non d’une opposition manichéenne de l’étant à l’être. « L’être se retire, dit Zagdanski, et abandonne l’étant à son seul sort… [ainsi] la machination peut ruiner et dévaster toute la planète ».

.
On peut en effet souscrire à certaines descriptions heideggériennes. Il reste à savoir ce qu’il entend au juste par « abandon de l’étant par l’être ».

.
Et là on retombe une fois plus sur le fil noir nazi de Heidegger. Pour l’admettre il faut convenir que « être », chez Heidegger, ne signifie que rarement une notion purement ontologique. Le terme a une fonction allégorique. Il signifie quelque chose comme « souveraineté » et souveraineté exercée au nom de la « vérité de l’être ».
Pour le dire de manière plus concrète « être » cela veut dire la stricte et naturelle hiérarchie des étants, et notamment des étants « ethniques », hiérarchie que seule peut contester, mais de manière absurde, une métaphysique sans fondement.

.
En fin de compte « être », « vérité de l’être » désignent la légitimité fondamentale mais perdue de pouvoirs fortement hiérarchisés en termes sociaux et raciaux. A l’inverse « étant », « technique », « machination » désignent de manière péjorative l’égalitarisme, la démocratie, la modernité.

.
Au-delà des diagnostics, dont on peut reprendre certains éléments, Heidegger défend une conception du monde nazie. Désespérance, nostalgisme, tragédisme en sont des marques.
C’est la célébration morose d’un esclavagisme supposé capable de libérer la terre de la « machination ».

.
En parlant allemand, unique langue vivante de l’Etre, et en le parlant de manière authentique car purifiés, les penseurs-poètes régneraient, sous la garde de la SS et de la Gestapo, sur une populace d’esclaves survivants dans un monde rendu le plus possible à sa sauvagerie pré-métaphysique. Et terrorisés par la menace de l’extermination.

.

Les camps, centres de mise à mort compris, font partie de la vision du monde heideggerienne.

.

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s