Brève de pensée 16042014 – Karl Marx

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:8.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:107%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:EN-US;}

.
.
.
… L’économie politique ne connaît l’ouvrier que comme bête de travail, comme un animal réduit aux besoins vitaux les plus élémentaires.

Karl Marx, Manuscrits de 1844, GF 1996, page 65.

 

Témoignage, au jour d’aujourd’hui, d’une espagnole d’origine équatorienne :

« On n’a pas les moyens en ce moment. On n’achetait tout ce dont nos enfants ont besoin. J’ai deux enfants. Ils doivent manger. Ils ne savent pas qu’on n’a pas d’argent. Alors au moins ici on peut manger le menu du jour. On nous donne aussi quelques suppléments comme des petits pots, de la viande. Et comme ça on peut varier un peu leur alimentation. Nous les adultes on peut supporter. Mais pas les enfants. » (France Culture, Le choix de la rédaction.)

.
.
.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s