Pourquoi le Dasein?-Dasein[contre]analyse2

.
.
.
Pourquoi le Dasein? Une des réponses classiques consiste à rappeler que « l’herméneutique du Dasein » était appelée par Heidegger à se substituer aux fondements trop peu sûrs  que Husserl a proposés pour son projet phénoménologique.

Avec le Dasein, cet étant pour lequel il est question de son être, la phénoménologie trouve sa vraie vocation qui est d’être une ontologie et non, par exemple, une théorie générale de l’ontique (ce que demeurait, aux yeux de Heidegger, la phénoménologie de Husserl).

Admettons. Mais Heidegger avait des motivations profondément idéologiques et politiques pour s’en prendre à la jeune phénoménologie husserlienne. Rien n’est plus éloignée d’une discussion scientifique que « l’explication » que Heidegger a eu avec son maître Husserl.

On « traduit » Dasein souvent par l’expression de « réalité humaine ». Le mot éviterait l’emploi de termes difficiles comme « homme » ou comme « humanité ». Tant pis si, par exemple comme dans la Lettre sur l’humanisme, Heidegger parle du Mensch, de l’homme.

Il faut pourtant accorder toute son importance au fait que Dasein est constitué de da et de sein. Littéralement : là-être. Cela donnera, dans la discussion avec Beaufret : être-le-là.

Le terme serait une litote pour désigner ce qui, dans le discours völkisch puis dans le discours standard nazi, constitue le Volk au sens de peuple aryen supérieur.

Le Dasein ce n’est donc surtout pas la « réalité humaine », ni l’homme, mais cette partie de l’humanité générique qui se trouve « là », enracinée dans un paysage  – et un paysage spirituel – et dont on peut ainsi parler en la séparant entièrement du reste de l’humanité. Que le Dasein puisse parfois s’appeler Mensch est un leurre, une cynique métaphore, un faux universel.

Dasein désigne, avec les procédés de l’euphémisme et de la litote, le peuple allemand en tant qu’il a compétence et vocation pour ne reconnaître d’autres lois que les siennes, lois qu’il sera dans son droit d’imposer à tous les autres peuples dans le « monde ouvert » par l’oeuvre du IIIeme Reich.

Le Volk est une communauté – de terre et de sang (*) – de Dasein.

Les SA sont Dasein. Les SS sont Dasein.

_______________________________________

(*) On se félicite parfois qu’avec sa démission du rectorat Heidegger ait signifié qu’il abandonnait la terminologie völkisch. Mais cette terminologie n’est précisément que l’original à partir duquel a été retraduite l’expression de Dasein, empruntée probablement par ailleurs à Hegel.

.
.
.

.
.
.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s