La scène clé de « M » de Fritz Lang?

.
.
.

M – M le Maudit… – de Fritz Lang (1931) regorge de scènes mémorables et de plans souverains. Mais du point de vue d’une logique politique des événements nous faisons l’hypothèse qu’il existe une scène clé, celle où le commissaire Karl Lohmann parvient à faire dire à un malfrat que la pègre est parvenue à « arrêter » M.

Rappel – Hanz Beckert, M le Maudit, ne pouvant réprimer ses impulsions, séduit des petites filles qu’il assassine avec un couteau. Affolant la police celle-ci gêne les affaires du milieu. Schränker, chef du syndicat du crime, décide alors de faire lui-même la justice en organisant une traque en vue de capturer M. Ce qui est fait. La police intervient juste à temps, grâce à la perspicacité du commissaire Lohmann, pour soustraire le meurtrier d’une parodie de procès organisée par la pègre décidée à « exterminer » celui qui la dérange tant.

Plus précisément Lohmann incarne une conception légaliste du pouvoir. C’est le commissaire d’une république, qu’elle soit de Weimar ou d’ailleurs. A la différence des malfrats que l’on voit, sous la direction de l’inquiétant Schränker, torturer un concierge, Lohmann n’a recours qu’à la ruse, à l’information pertinente et à la parole.

Dans la scène en question – où un officier de police lui a confié un malfrat arrêté dans un immeuble dévasté par la pègre (et alors que les coffres forts sont intacts) et cela, dans le but de lui soutirer le pourquoi de ce paradoxe – le commissaire Lohmann comprend que c’est la république elle-même qui est en danger. Si les gangsters ont bien mis la main sur M non seulement ils ridiculisent la police mais peuvent espérer par là conquérir le pouvoir. Le commissaire Lohmann pourrait bien lui-même, dans l’avenir, être appelé à obéir à quelque Schränker.

Regardons.

vlcsnap-327624.1204127863.png

Lohmann (à droite) vient de pièger le malfrat capturé. Il lui fait croire que le concierge torturé est mort et que lui, le petit malfrat, pourrait bien se voir inculper de meurtre. Ce dernier, à la diffèrence de Schränker, qui est un tueur, est un « honnête » perceur de coffres-forts.

Lang montre un Lohmann sûr de lui et triomphant. C’est un bourgeois légaliste qui est en train « de se faire » un petit voleur.

Regardons les vêtements, par exemple, et même la silhouette. Et puis ce symbole de pouvoir qu’est le fume-cigares.

Lohmann brandit le spectre de la cour d’assises à ce pauvre et brave petit gangster.

Celui-ci s’apprête à lâcher le morceau.

vlcsnap-329450.1204128296.png

Lohmann a même le porte-cigares en érection. Il triomphe : l’homme va tout dire.

Regardons comment, à l’aveu que lui fait le malfrat, la superbe de Lohmann s’effondre :

vlcsnap-329499.1204128500.png

Observons la chute du porte-cigares.

langmmm.1204128813.jpg

La chute du porte-cigares est l’annonce de la chute possible de la république.

Sans le savoir le malfrat détient une information décisive. Du même coup Lohmann se trouve en situation d’avoir en main l’avenir même de la société de droit. Peut-il contrer la stratégie conquérante de Schränker qui, avec M, détient le joker gagnant?

Pour le moment Lohmann est en pleine déroute :

vlcsnap-329913.1204129282.png

La main droite de Lohmann ne saisit que le vide. Le pouvoir républicain vacille.

vlcsnap-330029.1204129462.png

Et s’il ramasse le fume-cigarettes c’est pour montrer la puissance de son émotion et l’importance du danger.

vlcsnap-330242.1204129599.png

En même temps l’image indique comment Lohmann remet en route sa capacité à raisonner. Il lui faut absolument arracher au malfrat l’adresse du lieu où la pègre détient M. Il faut absolument empêcher Schränker de faire de M le cheval de Troie d’une prise de pouvoir.

Il lui faut absolument retrouver son sang-froid. C’est pourquoi il va dans un cabinet de toilettes se refaire une beauté.

vlcsnap-330566.1204129908.png

Lang montre l’angoisse du malfrat. Lohmann doit absolument en tirer profit.

vlcsnap-330690.1204130024.png

« Il n’y a qu’à moi qu’il arrive des choses pareilles ».

Lang montre comment Lohmann revient dans la pièce détendu et bon enfant.

vlcsnap-331503.1204130162.png

Le sourire est revenu. Il ne faut absolument pas que le malfrat prenne conscience de l’enjeu du deal. S’il perçoit l’importance de celui-ci il risque tout simplement de ne plus vouloir rien dire. Avec Schränker au pouvoir il n’aurait plus rien à craindre d’un Lohmann!

vlcsnap-331537.1204130388.png

On comprend pourquoi Lohmann joue la « scène »  à la paternelle. Il fait miroiter au malfrat sa liberté future.

La question centrale est bien celle-ci : où se trouve M?

Et là aussi il se garde bien de commencer par poser cette question. Il la cache par une question dont il connaît d’avance la réponse : « pourquoi avoir capturer M »?

La vraie question, la question décisive est celle-ci : où se trouve M?

vlcsnap-331708.1204130738.png

Donc… où se trouve M?

Le malfrat donne le renseignement sans rien savoir de son importance.

Commence alors le dernier acte de cette tragédie : la parodie de procès organisée par la pègre à l’encontre de M.

vlcsnap-331845.1204130905.png

La police arrivera à temps pour arracher M des mains de la pègre.

Deux ans après la sortie du film les nazis prenaient le pouvoir.

On peut voir ici la scène analysée. Elle est précédée par l’entrevue au cours de laquelle un collègue de Lohman lui demande de déployer tous ses talents d’interrogateur. >>

.
.
.
./
.
.
.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s