Shoah par balles/père Desbois

.
.
.
Selon des recherches récentes environ 1 500 000 juifs auraient été tués par balles en Ukraine au cours de la seconde guerre mondiale.

Cette « shoah par balles » était décentralisée et organisée sous la responsabilité de cadres juridiques du Reich. Rappelons que, selon les recherches d’E. Faye, Heidegger aurait participé aux travaux d’une commission du « droit allemand ». Une calomnie de plus diront les universitaires en chercheurs de vérité.

Nous entendons le père Patrick Desbois faire état de ses recherches : 

(Cliquez sur la flèche.)

Téléchargement ShoaParBallePerDesbois22juin07.mp3

.
.
.
.

1 commentaire

  1. Je vous remercie d’avoir porté à la connaissance de vos lecteurs l’interview se Patrick Desbois qui a fait et continue de faire un travail difficile, nécessaire et remarquable. Je profite de cette occasion pour porter à votre réflexion le commentaire heideggérien d’Andenken du semestre d’hiver 1941-42, dont une version a paru dans la Tübinger Denkschrift pour commémorer le centenaire de la mort de Hölderlin en 1943.

    Quand on lit correctement ce texte on sait très exactement quel rôle Heidegger a joué dans le nazisme et quelle fonction il a vraiment occupée. C’est à la fin de l’été 1942 que le premier bûcher a été allumé à Auschwitz par Höss. Toute la question est de savoir quelle est la personnalité la plus haut placée qui a réellement donné l’ordre. N’est-ce pas celui qui demandait de « préparer le bûcher avec du bois approprié et choisi » depuis 1930, « jusqu’à ce qu’il prenne feu enfin ». ? Celui qui a exigé pendant douze ans que cette lente préparation soit faite avec « patience », « la patience » étant pour lui « la vertu principale du philosopher », « la précipitation de la masse de tous ceux qui voudraient en avoir fini avant de commencer » risquant de tout faire capoter. (Cours sur la Phénoménologie de l’Esprit de Hegel -1930)

    Voici ce texte :

    « Un des commandements essentiels de la loi où se fonde toute histoire a bien été accompli : le voyage à la colonie. Mais c’est bien pour cela qu’il faut encore désormais que l’autre commandement, le libre usage du propre aux prises avec l’épreuve de l’étranger, trouve son accomplissement. » (Traduit par Jean Launay in Approche de Hölderlin, NRF p.149).

    Qui a donné ce commandement et en quoi consistait-il exactement ? Il s’agit pour les « ouvriers –soldats » du III° Reich de « faire usage du feu du ciel ». Le premier cours sur Nietzsche, sur « la volonté de puissance en tant qu’art » nous a fait savoir qui commandait réellement. Le voyage en Ukraine ouvrira-t-il enfin les yeux des Français sur la structure hiérarchique réelle du III° Reich ? J’ai encore la naïveté d’oser l’espérer.

    Michel Bel. 28.06.2007

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s