Le délit de blasphème est le pire des blasphèmes

 

 

 

Comment un être transcendant réputé d’une puissance infinie et éternelle pourrait-il se sentir offensé par l’irréductible « petitesse » même des plus terribles blasphèmes ? Ne faut-il pas être peu sûr de ce à quoi on croit pour en arriver jusqu’à tuer et même supplicier les auteurs de blasphèmes ?

En réalité ceux qui, au nom de Dieu, se donnent pour mission de juger et de condamner les blasphémateurs tiennent surtout à protéger leur propre pouvoir. Ils subordonnent l’interprétation du rapport à Dieu à leur manière avec laquelle, tels des parasites, ils incorporent dans leur être quelque parcelle de la puissance divine. Leur propre rapport à Dieu n’est qu’une construction pour légitimer le droit qu’ils se donnent d’exercer une domination.

707399-charlie2unesCliquez sur l’image

 

Le délit de blasphème serait donc le pire des blasphèmes pour ces deux raisons : les juges s’accaparent indument une partie de la puissance divine – qu’ils caricaturent nécessairement de par le caractère fini aussi bien de leur volonté que de leurs objectifs ; ils déconsidèrent gravement cette même puissance divine en supposant qu’elle puisse être atteinte par les blasphèmes. En réalité ils singent cette puissance, ils la caricaturent pour se livrer supposément à bon droit à des actes de la plus terrible domination.

Néga 2

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s