Quand Philip Roth est et n’est pas Philip Roth

.

Dans le roman de Philip Roth Le complot contre l’Amérique Philip Roth est un petit garçon de 8 ans qui assume le rôle de narrateur. Philip Roth est donc Philip Roth. Le personnage de Philip Roth a ceci d’étonnant que, tout étant un vrai petit garçon, il est parfois capable de remarques éblouissantes de maturité. Comme si Philip Roth l’écrivain âgé soufflait à Philip Roth le narrateur de 8 ans des répliques paradoxales. Rien d’étonnant puisque Philip Roth en tant que personnage et narrrateur est la projection de Philip Roth romancier. Philip Roth se raconte à travers le personnage de Philip Roth. Ou, en un autre sens, le petit garçon Philip Roth est une  marionnette de papier qui emprunte à son manipulateur Philip Roth l’écrivain son savoir faire, son talent, son expérience, ses ruses. Philip Roth personnage est le souvenir vivant de Philip Roth l’écrivain.

Ce n’est toutefois pas aussi simple puisque le roman n’est pas une autobiographie romancée. Le roman décrit en effet les conséquences dans une famille juive de Newark de l’élection fictive, aux Etats-Unis et en 1940, de l’aviateur Charles Lindbergh, sympathisant nazi, à la fonction suprême de président. Littéralement parlant Philip Roth n’est donc pas Philip Roth puisqu’une telle élection n’a pas réellement eu lieu.

L’extraordinaire du texte tient cependant à ce que cette fiction n’a rien d’invraisemblable. Pourrait-on appeler, même avec une certaine lourdeur, « possibilisme » cette attitude littéraire consistant à faire de la fiction non une matière à évasion ou à rêverie mais un instrument d’exploration du possible?

Le récit de Philip Roth suit en effet rigoureusement le fil de l’histoire réelle jusqu’au moment où le parti républicain choisit d’investir Lindbergh à la candidature à la présidence. A partir de ce point le récit devient celui d’une histoire certes fictive mais parfaitement, et malheureusement, vraisemblable et « rétro-possible ». A partir de ce point Philip Roth n’est plus Philip Roth tout en ne cessant pas d’être aussi Philip Roth, un Philip Roth possible. « Voilà ce que j’aurais pu devenir et vivre si… » nous dit un certain Philip Roth.

On dira que ce « possibilisme » a la faiblesse d’être rétrospectif et non prospectif. On ne peut douter, cependant, qu’au cours des années 40 de nombreux citoyens américains, juifs ou non, avaient quelques raisons de craindre certains scénarios.

En réalité c’est aussi parce que le scénario réel a été ce qu’il a été qu’il est précisément à portée d’écriture de mettre à jour d’autres enchaînements possibles d’événements. En ce sens ne serions-nous pas en réalité conduits à considérer la dimension rétrospective comme une des formes les plus crédibles de la prospective? Ce qui aurait pu se passer n’est-il pas aussi ce qui pourrait encore se passer quoiqu’aux acteurs, aux dates et aux circonstances prés?

roth2.1198834332.jpg

Extrait :

« Ce fut mon frère qui, une fois au lit ce soir-là, m’expliqua pourquoi mon père était sorti de ses gonds au point de dire des gros mots devant ses enfants. Cette joyeuse terrasse à l’ambiance familiale, en plein centre-ville, était une guinguette bavaroise, établissement qui n’était pas sans lien avec le Bund germano-américain lequel n’était pas sans lien avec Hitler, Hitler qui, inutile de me le dire, avait tous les liens possibles avec les persécutions contre les Juifs.

Cette ivresse de l’antisémitisme… voilà donc, me dis-je, ce qu’ils buvaient de si bon coeur sur leur terrasse, ce jour-là, comme les nazis sous toutes les latitudes, des litres et des litres d’antisémitisme, remède à tous les maux. »

Le complot contre l’Amérique, Philip Roth, page 24, poche Folio.

.
.

1 commentaire

  1. L »analyse rétrospective comme outil de Prospective a toujours été une de mes méthodes de réflexion en Histoire et Politique, et je suis fort heureux de voir saconfirmée ici.
    J’ajouterai qu’il serait souhaitable que l’Histoire soit cotée dans nos Lycée et Universités du même coefficient que les Mathématiques/Physique car un Ignorant en, Mathématiques, tant qu’il ne construit pas des ponts! est moins dangereux qu’un citoyen lambda ignare en Histoire, qui VOTE !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s