Le syllogisme stalinien de l’académisme heideggérien

.
.
.

L’académisme heideggérien – je nomme par cette expression l’ensemble des reconnaissances officielles de Heidegger – a inventé et fait fonctionner un syllogisme qui est une injure à l’esprit de recherche. Cette injure est une blessure d’autant plus grave qu’elle met en cause l’esprit de recherche appliqué aussi bien aux racines qu’aux manoeuvres de légitimation du crime de masse d’état.

Voici le merveilleux syllogisme « stalinien » de cet académisme :

1. Il est interdit aussi bien légalement que moralement d’enseigner un auteur qui serait un doctrinaire nazi.

2. Or nous reconnaissons que Heidegger est un philosophe digne d’être enseigné notamment en classes terminales.

3. Donc Heidegger ne saurait être en aucun cas un « auteur nazi ».

Ce merveilleux syllogisme d’académie conforte la rhétorique haineuse de tous ceux pour qui travailler la question du nazisme de leur mentor ne peut être qu’une entreprise lamentable et inacceptable de calomnie.

Alors même que la question devrait être au moins celle-ci : compte tenu que Heidegger pourrait bien être, quant au fond, un « penseur nazi », le fait qu’on puisse l’enseigner ferait signe d’une instrumentalisation de la philosophie et de son honorabilité spirituelle.

Et la situation est bien celle-ci. D’un côté on nous propose Heidegger comme un grand penseur et  on nous dit qu’il faut l’étudier, l’aimer, le méditer etc. D’un autre on nous dit qu’il est un nazi, qu’il a toujours été un nazi et qu’il introduit le nazisme dans la philosophie.

Heidegger est un nazi « profond » qui s’est débrouillé pour pouvoir être enseigné comme un grand penseur.

Ce n’est ni plus ni moins invraisemblable qu’Auschwitz. C’est simplement à l’évidence plus magnifique et plus enchanteur.

Or tel est très précisément le problème.

__________________________________

Restons calmes et mesurés. Mais le spectacle est affligeant d’autorités intellectuelles et philosophiques se serrant les unes contres les autres pour tenir le couvercle de la boîte de Pandore fermé.

Aujourd’hui on peut donc être nazi et philosophe heideggérien patenté en tout honneur. Mais on peut être aussi un heideggérien de « gauche » craignant de voir s’effondrer tout un commerce vantant précisément une sorte de pureté de la pensée. Et alors même que la « différence ontologique » heideggérienne est l’ontologisation du racisme le plus abject qui soit.

L’académisme heideggérien est une école de la duperie, du mensonge, du révionnisme comme s’il était possible de séparer la façade honorable d’un texte des sombres placards qu’il a pour mission de transporter.

Magnificence du simple? On sait ce que j’en pense. C’est la magnification de la biopolitique d’extermination.

______________

Remarque du 28 06 09 – Ce texte d’indignation est antérieur à la publication de La logique comme question du langage en quête de son essence. Or ce cours de 34 n’est qu’un manuel « d’hitlérisme ontologique ». L’extrême-droite criminelle jubile.

.

.

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s