Le véritable portrait de Heidegger (photogramme)

capture01a.1172863450.jpg

Certes il n’y a pas de quoi rire… Il s’agit du professeur “Unrath” – ordure, fumier… – de l’ Ange Bleu d’Heinrich Mann adapté et mis en scène par Joseph von Sternberg en 1930.

Mais que raconte l’ Ange Bleu et pourquoi Heidegger?

Le professeur Immanuel Rath – Emmanuel Kant… – est un honorable et digne professeur d’histoire et d’anglais dans un Gymnasium. Pour récupérer des lycéens égarés dans les jupons d’une chanteuse  – Marlène Dietrich – le professeur Rath s’aventure dans la boîte à marins dénommée précisément l’ Ange Bleu et où “règne” Lola Lola. Ecrasé par une vie morne et absurde il tombe amoureux de la chanteuse et, tout en étant obligé de démissionner du Gymnasium où il enseigne la “discipline humaniste”, décide de l’épouser. Sa vie devient rapidement infernale n’ayant pas compris que, même si Lola Lola n’est pas méchante, il a acheté de “l’amour” avec ses titres académiques.

Il découvre surtout combien étaient illusoires ses ambitions pédagogiques. Le monde réel est infernal. Il entrevoit que sa mission culturelle était pervertie en barbarie par un système qui ne laissait aucune chance à la “vraie vie”.

C’est là que je retrouve Heidegger et tous les intellectuels, grands ou petits, qui ont pactisé avec le nazisme. Ils ont accepté que la culture, y compris la culture philosophique, se transforme en dispositif barbare notamment en légitimant le racisme et le crime d’état. Pire, pour Heidegger, que le nazisme soit un “principe barbare”, c’était pour lui quelque chose de positif et de salutaire.

Le professeur Emmanuel Rath transformé en “gugusse” par Sternberg ne signifie pas seulement ce qu’est la vie réelle du personnage.

Cette vie est infernale parce que la culture qu’il a cru transmettre était instrumentalisée pour produire la barbarie.

Le “gugusse” Rath c’est l’allégorie de la “fin de l’homme”, de sa destruction, de l’instrumentalisatoin barbare de la culture.

Ce qu’a fait jusqu’à sa mort Heidegger et que les heideggériens de l’académisme français se refusent de reconnaître, défendant comme des bateleurs irresponsables celui sur le dos duquel ils se sont aggripés pour avancer.

Le “gugusse” Rath est la vérité du nazi Heidegger.

Dans le film de Sternberg on aperçoit dans le public des collègues de Rath qui se refusent, épouvantés, à voir le spectacle vrai du professeur de bon conseil Emmanuel Rath.

Capture01a01b Capture01a01b01b

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s