Que signifie « déclencher un génocide »? (Rwanda)

.
.

La presse, surtout quand il s’agit d’affaires africaines et lointaines, est contrainte à la concision et à ce qu’on pourrait appeler le « langage-titre ». Ne se met-elle pas d’elle-même de cette manière en position d’être piégée?

On nous apprend ainsi que le juge Bruguière va tenter de faire comparaître Kagamé, le leader tutsi du Rwanda, pour avoir perpétré l’attentat qui coûta la vie au président hutu Habyarimana. Et ce crime, nous dit-on, aurait déclenché le génocide qui fit en quelques mois prés de 800 000  victimes parmi la population tutsi du Rwanda.

C’est un bel exemple de tentative de manipulation. Comptant autant sur la distraction du lecteur ou de l’auditeur que sur son ignorance ou son indifférence l’information tente en réalité d’induire une signification de type « c’est Kagamé qui déclencha le génocide ».

On aura compris que même si Kagamé s’est livré à un calcul il n’a pu déclencher le génocide que parce que celui-ci était préparé depuis longue date. Les services français, pas tous secrets, étaient parfaitement informés de la situation. Et comme cela est plus qu’embarrassant on comprend pourquoi il peut être tentant de trouver un porteur de chapeau. A s’en tenir à ce qu’on entend ou lit d’immédiat cela apparaît plutôt grotesque. Que doit-on alors penser de la « politique africaine » de la France?

D’autre part, pour autant que le génocide « déclenché » par l’attentat attribué à Kagamé était préparé, il est impossible de s’en tenir à la thèse du massacre comme « réaction de colère à l’attentat ». Si Kagamé s’est livré à un calcul ce n’est pas en devenant comme l’auteur d’un génocide annoncé, mais en liquidant un de ses préparateurs. Et un préparateur qui, à ce que je sache, avait toutes ses entrées dans les institutions diplomatiques françaises.

Bon… telle est ma conviction. Mais suivons les travaux des historiens et des juristes le problème étant celui du degré effectif de préparation du génocide. Quoique, par bon sens, on a du mal à imaginer qu’une colère qui  a fait 800 000 morts n’ait pas été quelque peu préméditée.

.


.
.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s