Paris vu par Rogers et Piano (photographie)

.

Paris_02_03_147_3 Toute construction émergée, sauf exception, donne à voir immédiatement l’entourage et, avec celui-ci, toujours une partie d’elle-même. L’édifice se compose ainsi avec le paysage. Fenêtres, baies, portes, transparences crééent des vues tout en se laissant voir elles-mêmes. Ici nous voyons autant les toits parisiens avec, dans le lointain, le Sacré-Coeur que la structure métallique qui soutient les grands plateaux libres du Centre Georges Pompidou. (Architectes Richard Rogers et Renzo Piano). Cette logique s’apparente à celle de la Tour Eiffel qui déploie dans le paysage qu’elle révèle les variations de ses poutres métalliques.

..

1 commentaire

  1. Je travaille en banlieue dans un batiment construit par Renzo Piano,
    et j’ai tous les jours l’impression d’être dans une annexe de Beaubourg.
    C’est le style tuyaux bleu et rouge avec passerelles jaunes et portes vertes,
    ….à force c’est un peu indigeste quand même ;-))
    Un + : la luminosité, car il y a de grandes verrières qui font passer tout le reste…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s