En 1931 Heidegger écrivait à son frère pour lui recommander chaleureusement de lire Mein Kampf d’Adolf Hitler. Et de lui offrir, pour ce faire, un exemplaire.

 

C’est dans un livre de Markus Gabriel – Pourquoi la pensée humaine est inégalable – qu’on trouve ce document à propos de Martin Heidegger. Le pâtre de Todtnauberg dit son enthousiasme pour Hitler, 4 ans après la publication d’Etre et temps.

1 commentaire

  1. Et pourtant voici ce qu’écrit encore en 2017 un heideggerien, Jean Grondin « philosophe » et professeur d’université :

    « Ce que l’on peut reprocher à Heidegger, c’est sa naïveté et son absence de sens politique (lequel ne courait pas les rues dans la détresse des années 1930) : le tournant spirituel dont il rêvait n’était pas du tout celui que les nazis mettaient en œuvre. Il s’en est rendu compte au plus tard en 1938, et peut-être dès 1934 quand il a démissionné du rectorat »

    Et plus loin en posant Heidegger en malheureuse « victime » de la propagande nazie, il conclut par un émouvant message évangélique « Que celui qui n’a jamais été victime de la propagande dans un régime totalitaire et meurtrier lui lance la première pierre »…

    A ceux qui veulent rire de bon cœur le texte ridicule et révisionniste de ce grondin de professeur est ici : https://www.ledevoir.com/societe/le-devoir-de-philo-histoire/490874/peut-on-defendre-heidegger

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s