Utopique de la société transmoderne

.

* La société transmoderne est mondiale.

* La souveraineté des états se tient dans les limites strictes des droits fondamentaux des hommes et des femmes habitant la terre. Les états sont associés au sein d’institutions dotées des moyens d’imposer le respect de ces droits fondamentaux. Le pouvoir régional des états concourt ainsi à la mise en oeuvre de normes universelles. Soulignons notamment : le droit à l’instruction; la liberté d’exercer la religion de son choix ou de n’en point avoir; le droit, pour les femmes, d’accéder à des emplois qui leur assure une autonomie qui peut être pleinement choisie; la répression déterminée de toutes les formes de trafics d’êtres humains; la répression déterminée de toute entrâve exercée à l’encontre de la liberté de penser et d’expression.

*  La souveraineté partagée entre les "états du monde" a notamment pour but de mettre en place toute forme de coopération susceptible d’oeuvrer aux formes durables de développement et de vie économique.

* La société transmoderne fonde son action sur la reconnaissance pleine et entière du degré d’absurdité auquel est parvenu un mode de développement se signalant par une occupation du monde qui le rend à termes et inexorablement inhabitable tant pour les sociétés humaines que pour de très nombreuses composantes de la biosphère.

* La société transmoderne place son mode d’habitation sous l’égide d’un "principe de responsabilité" en vertu duquel c’est un droit fondamental, pour tout être vivant humain futur, de pouvoir jouir d’un monde riche du trésor de la diversité biologique et de la diversité culturelle notamment en matières de langues et de littératures.

* La société transmoderne est consciente que ses intérêts fondamentaux ne peuvent à termes être défendus et étendus que dans la stricte mesure où pourra être évitée la transformation de l’habitation humaine en catastrophe écologique.

* Tous les êtres humains sont égaux devant la "sécurité sociale". Les prélévements exercés sur les êtres vivants non humains doivent être compatibles avec la défense de la diversité biologique.

* La caractèristique fondamentale de la société transmoderne est qu’elle reconnaît la nécessité de compenser les effets négatifs du développement et de la croissance par une politique concertée et harmonieuse de décroissance démographique. En aucun cas elle ne saurait consentir à ce que le poids démographique soit en quelque manière et de quelque façon que ce soit une arme pour porter atteinte à la diversité vivante humaine.

* La dynamique de la société transmoderne tient ainsi à ce que la nécessité absolue de penser l’humain en termes de responsabilité à l’égard du futur, responsabilité qui englobe la défense de la diversité biologique, définit l’espace public où tous les groupes humains sont appelés à coopérer à la cause commune et universelle de la préservation du futur.

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s