BREVE DE PENSEE 190206

.

Une certaine altérité – Freud lui donne le nom métaphysique d’inconscient – est définitivement soustraite à tout processus de présentation par lequel nous l’appellerions à se montrer en personne. Dans ce contexte et sous ce nom, l’inconscient n’est pas, comme on sait, une présence à soi cachée, virtuelle, potentielle. Il se diffère, cela veut dire sans doute qu’il se tisse de diffèrences et aussi qu’il envoie, qu’il délègue des représentants, des mandataires; mais il n’y a aucune chance pour que le mandant "existe", soit présent, soit "lui-même" quelque part et encore moins devienne conscient.

.

.

.

Derrida

1 commentaire

  1. Mouais…il y a pourtant bien un certain Freud (qui ne doit pas être le même que celui lu ici par Derrida) qui a dit que là où « ça » est « je » dois devenir. Mais on a le droit de ne pas lire Freud comme un Aufklärer et de valoriser l’inconscience. Simplement je ne suis pas sûr que Sigmund F. s’y serait reconnu…
    YE.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s